En ce moment
2021
2013
2011
2010

LECTURE, LECTURE QUAND TU NOUS " LIENS"

Artiste associée : Isabelle Renzetti

Projet lancé en janvier 2022, Lecture, lecture quand tu nous « liens » a été imaginé et élaboré par la comédienne Isabelle Renzetti qui, depuis de nombreuses années, met son métier et ses compétences au service des plus vulnérables.

Le projet renoue avec les lectures littéraires en maison de repos ; il offre aux aîné.es des textes, du jeu, de l’émotion, de la magie littéraire en allant à leur rencontre. Il anticipe l’après d’une crise sanitaire qui a laissé des traces. 

Performé avec sensibilité, sans emphase, pas de quatrième mur comme au théâtre, entre les résident.es et l’actrice. Le rapport est direct et proche, en prenant en compte toutes les situations par rapport au public présent (malentendants, malvoyants, troubles cognitifs,…). Cette proximité est essentielle pour rendre ce moment de partage unique et sincère. Pourquoi performance et non animation ? L’axe de la rencontre se veut participatif et égalitaire à destination d ‘un public fragilisé. Ce ne sont pas de simples lectures proposées au public mais bien un acte thérapeutique artistique de qualité.

Performances littéraires gratuites à Bruxelles et en Wallonie entre janvier et septembre 2022 – 12 maisons de retraite du CPAS dont 8 en Région Wallonne

Avec le soutien de la Loterie Nationale et de la FWB Egalité des chances.

Les actualités du projet

(EN) CHANTONS-NOUS !

Comédienne, autrice : Line Guellati
Réalisatrice et prise de son : Corinne Ricuort

En(chantons)-nous! est la poursuite naturelle du projet expérimental « Ah la la la la » lancé en 2021, au Val des Roses à Forest, soutenu par l’asbl Alternative Culture et la FWB.

Au sein de la maison de repos « Les Heures Douces« , sont programmées des rencontres régulières avec les ainé.es autour de leurs chansons. Celles qui accompagnent leur vie; leurs chansons coup de cœur, leurs chansons d’amour, de nostalgie, de joie, celles qui redonnent de la force. Avec pudeur et respect  ces moments de vie sont glanés. Leurs partages complices et joyeux seront intégrés dans une forme théâtrale participative hybride  La maison de retraite devient espace de création, studio d’enregistrement, scène théâtrale, cabaret, source d’expériences corporelles, sensorielles et sociales. Pour les plus audacieuses et audacieux, monter sur scène. Nous souhaitons rendre hommage en chansons à ses femmes et ses hommes de la maison de retraite, aux vies pleines ! Le projet tente de mettre au centre de notre quotidien ce qui pousse à la rencontre dans l’amusement. Une flamme à faire (re)jaillir en chansons, pour continuer à croire en ce monde désenchanté.
Enchantons-nous ! et ravivons le partage, le rire et la joie d’être ensemble.

Avec le soutien de la FWB – Un futur pour la culture

Ah la la la la

Trios d’autrices : Line Guellati, Lou Galopa, Corinne Ricuort
Prises de son : Joachim Glaude, Corinne Ricuort
Réalisation podcast : Corinne Ricuort

Elle a côtoyé les plus grands de la chanson française. Germaine Ricord, chanteuse et fantaisiste, a 96 ans ; elle est née dans le sud de la France à Antibes sur la Côte d’Azur. Elle aime et connaît ce pays comme personne. A son âge, elle n’a pas perdu sa langue, son plaisir de vivre, son humour et sa lucidité. C’est une conteuse des temps modernes au rire contagieux qui partage avec malice les bribes d’une vie choisie.

Elle sait parler de son parcours hors du commun qui transpire le plaisir de chanter, dresse un portrait amoureux de son pays et raconte sa condition de jeune fille, entre douleurs et libertés.  Elle est aujourd’hui oubliée du grand public et adulée par ceux qui la côtoient. La vieillesse semble la bouder.
Un trio d’autrices –  Line Guellati, Lou Galopa, Corinne Ricuort – se lance dans une écriture collective et réhabilite Germaine Ricord.  Femme, libre, indépendante, sans enfant, son témoignage nous interroge sur comment mener une carrière entre hier et aujourd’hui, les concessions, les tiraillements, la passion qui entourent le métier du divertissement. Qu’a-t-elle à nous apprendre à nous, artistes, femmes et créatrices avant de rejoindre tous ceux-là qui font partie de notre culture et qui s’éteignent doucement ?

Outil théâtral d’éducation permanente

Des enregistrements récoltés par Corinne Ricuort et Joachim Glaude. Première interview menée avec Laurence Voreux.

Ah la la la la au Val des Roses

Ah la la la la est un projet dédié à la scène et à la radio qui souhaite donner la parole aux personnes âgées, particulièrement touchées par la crise actuelle.

L’accès à la culture leur est devenu complexe voire impossible voire virtuelle. C’est pourquoi l’asbl Alternative Culture  a créé l’opportunité de la rencontre en chair et en os entre une réalisatrice Corinne Ricuort, une artiste Lou Galopa, un preneur de son Joachim Glaude, une comédienne Line Guellati et des ainé.e.s en institution, souvent condamné.e.s à l’anonymat et à l’oubli. Une forme hybride s’est déployée, entre théâtre, performance et radio, inspirée de l’histoire vraie de la vedette fantaisiste des années 50 Germaine Ricord. « Jouer à Germaine » a été le point de départ pour délier les langues, les mémoires enfouies, les restituer et chanter ensemble – masqué.e.s et à bonne distance. Il y a du souffle et de l’espoir dans le récit de cette femme qui fut l’amie intime d’Edith Piaf. A 96 ans, c’était  encore une amoureuse de la vie qui témoignait d’une véritable passion pour la chanson, la scène, les ami.es, la famille avec une emphase et un rire contagieux.

Sous-jacente, apparaît une question primordiale au projet sur ce qu’est une vie pleine et réussie. Pour répondre à cette question, nous nous sommes aventurées dans une écriture contemporaine qui s’est appuyée sur des prises de son in situ au Val des Roses à Forest pour entendre les témoignages des ainé.e.s ainsi que sur des extraits sonores d’interviews de la chanteuse et de ses nombreuses chansons. 

Rencontres régulières avec les personnes âgées pour instaurer un rapport de confiance et faire de la maison de retraite un espace d’expression inexploré pour les artistes et ainé.e.s engagé.e.s sur le projet.

Cette écriture collective en recherche reste un travail de réhabilitation de Germaine Ricord dont la vie ne s’est pas résumé à son amitié avec l’incontournable Piaf. Elle a fait de vrais choix, mener de front une carrière de plus de 60 ans qui l’a conduite là où elle voulait. Qu’en est-il de ses femmes et de ses hommes du Val des Roses qui elles-eux aussi ont mené leur vie entre concessions, tiraillements, conscience, inconscience  et passions ?

Ces témoignages récoltés ont composés la forme hybride de Ah la la la la et nourris le volet radiophonique du projet.

J'ai un peu d'avance "Le grand batelage des seniors"

L’abandon des «vieux » est inscrit dans notre mode de vie ; il est donc urgent de mettre en débat la façon dont on peut garantir un avenir à une société vieillissante ; « J’ai un peu d’avance – Le grand batelage des seniors » visait à atteindre cet objectif primordial en redonnant un rôle social aux ainés, en valorisant les initiatives citoyennes et la politique des Villes en faveur des seniors (accueil, bien-être…) et en favorisant les liens intergénérationnels.

La campagne a été menée en Wallonie et à Bruxelles, soit 20 villes concernées, entre le 1er octobre 2011 et le 1er octobre 2012, en deux temps d’action. Une phase préparatoire de réflexion qui a fait appel à des structures locales préexistantes pour réaliser la mise en place simultanée d’ateliers, de forums, d’enquêtes de terrain. Et une phase itinérante de sensibilisation, plus précisément une tournée, d’information, de valorisation des résultats d’ateliers enrichie d’une programmation culturelle et socioculturelle sur la thématique des seniors. Une péniche, porte-drapeau de la campagne, a sillonné à partir du 29 avril 2012, journée internationale de l’intergénérationnel les voies navigables wallonnes et bruxelloises pour aller à la rencontre des citoyens. L’itinérance de la campagne et la gratuité de l’offre proposée à bord de la péniche ont touché le plus grand nombre (personnes précarisées, famille, personnes âgées, jeunes, …). La complicité des acteurs locaux a ancré la campagne dans le quotidien réel de la population.
 
Dans le cadre de l’année européenne 2012 du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle. Avec le soutien de la Wallonie, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du SPW Mobilité, la Région de Bruxelles Capitale, de la COCOF, de Présence et Action Culturelles, des villes participantes – Bruxelles, Anderlecht, Ittre, Mons, Pérulwez, Tournai, La Louvière, Pont-à-Celle, Marchienne au Pont, Thuin, Sambreville, Floreffe, Dinant, Profondeville, Huy, Liège, Herstal, Flémalle, Amay, Namur -. Prix de la Belgacom Foundation.